©2019 par Docteur GOLDBLATT

SERVICES MÉDICAUX ET INTERVENTIONS CHEZ LA FEMME

Chez la femme, l’urologue peut intervenir pour traiter des pathologies liées à l’appareil urinaire (calculs des reins ou des uretères et maladies de vessie) : incontinence urinaire d’effort ou incontinence par hyperactivité vésicaledescente de vessiecystites chroniques ou aigues, pyélonéphrite, tumeurs.


Par ailleurs le recours au laser est de plus en plus fréquent dans la prise en charge du GSM, ou syndrome génito-urinaire de la ménopause.


c’est ainsi que peut vous être proposé les traitements suivants:


RenovaLase® est une thérapie au laser Er:YAG de 2940 nm non invasive, unique et innovante des symptômes d’atrophie vaginale.


IncontiLase® est une thérapie au laser Er:YAG non invasive, au brevet déposé, pour le traitement de l’incontinence urinaire à l’effort légère et modérée


IntimaLase® est une thérapie au Er:YAG unique, au brevet déposé, qui est destinée au resserrement photothermique sans incision et non invasif du canal vaginal.


ProlapLase® est une alternative au laser Er:YAG innovante et unique pour le traitement du POP. Il exploite les effets photothermiques non ablatifs et délicats du mode SMOOTH de Fotona pour resserrer le tissu et contracter le canal vaginal

AdobeStock_175363754.jpeg

INCONTINENCE URINAIRE D'EFFORT - IUE

L’incontinence urinaire d’effort -IUE- est caractérisée par une fuite involontaire sans aucune sensation de besoin d’uriner et qui survient lors d'efforts. C'est l'augmentation de la pression abdominale durant un effort, comme par exemple la toux, le soulèvement d'une charge ou de toute autre activité physique qui entraîne une fuite d'urines.
L'incontinence d'effort est liée à un dysfonctionnement du système ligamento-musculaire qui assure la fermeture du canal de l’urètre.

AdobeStock_145373900.jpeg

INCONTINENCE URINAIRE PAR URGENCES

L'incontinence urinaire par urgences - la perte du contrôle de la vessie - est un problème courant et souvent embarrassant. La sévérité varie de la fuite occasionnelle d'urine lorsque vous toussez ou éternuez à l'envie d'uriner qui est si soudaine et si forte que vous n'arrivez pas aux toilettes à temps.


Bien qu'elle soit plus fréquente avec l'âge, l'incontinence urinaire n'est pas une conséquence inévitable du vieillissement. Si l'incontinence urinaire affecte vos activités quotidiennes, n'hésitez pas à consulter votre médecin. Pour la plupart des gens, de simples changements de mode de vie ou un traitement médical peuvent soulager l'inconfort ou arrêter l'incontinence urinaire.

AdobeStock_9461362.jpeg

DESCENTE DE VESSIE - CYSTOCÈLE

Le prolapsus antérieur, aussi connu sous le nom de cystocèle, survient lorsque le tissu de soutien entre la vessie et la paroi vaginale de la femme s'affaiblit et s'étire, permettant à la vessie de s'engorger dans le vagin. Le prolapsus antérieur est aussi appelé prolapsus vésical.


La sollicitation des muscles qui soutiennent vos organes pelviens peut entraîner un prolapsus antérieur. Ces efforts se produisent pendant l'accouchement vaginal ou en cas de constipation chronique, de toux violente ou de port de charges lourdes. Le prolapsus antérieur a également tendance à causer des problèmes après la ménopause, lorsque les niveaux d'œstrogènes diminuent.


Pour un prolapsus antérieur léger ou modéré, un traitement non chirurgical est souvent efficace. Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour maintenir le vagin et les autres organes pelviens dans leur position correcte.

AdobeStock_199185449.jpeg

CYSTITES À RÉPÉTITION

Plusieurs facteurs rendent les femmes plus susceptibles d'avoir des infections récurrentes de la vessie. Ces facteurs sont les suivants :


calculs rénaux ou vésicaux

Bactéries pénétrant dans l'urètre - le tube qui transporte l'urine depuis votre vessie vers l'extérieur - pendant les rapports sexuels.

Changements dans les taux d'œstrogènes pendant la ménopause

Forme ou fonction anormale des voies urinaires

Un risque héréditaire d'infections vésicales (prédisposition génétique)

Si vous avez eu au moins deux infections de la vessie documentées par analyse d'urine au cours des six derniers mois, songez à consulter un urologue - un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des troubles des voies urinaires.


Pour déterminer la cause des infections répétées, votre urologue peut vous recommander un :


ECBU: analyse d'urine 

Examen visuel de la vessie et de l'urètre à l'aide d'une endoscope (cystoscopie)

Scanner (tomodensitométrie) des voies urinaires

Dans la mesure du possible, le traitement vise la cause sous-jacente. Si votre médecin n'arrive pas à trouver une cause, l'une de ces options peut vous aider :

Antibiothérapie intermittente ou auto-administrée - par exemple, prendre un antibiotique après les rapports sexuels ou commencer un traitement antibiotique fourni à l'avance par votre médecin dès les premiers signes d'une infection, mais après réalisation d'un ECBU.

Ostrogénothérapie vaginale - si vous ne prenez pas déjà d'œstrogènes oraux - pour les signes ou symptômes liés à la sécheresse vaginale (vaginite atrophique) après la ménopause.

Traitement novateur par laser: RénovaLase®

Les opinions des experts divergent quant à la question de savoir si certains changements de mode de vie réduisent le risque d'infection vésicale, mais il peut être utile de le faire :


Buvez beaucoup de liquides, surtout de l'eau, pour aider à éliminer les bactéries.

urinez souvent, surtout si vous en ressentez le besoin

Essuyer de l'avant vers l'arrière après avoir uriné ou s'être déféqué.

Prendre des douches plutôt que des bains

Lavez doucement la peau autour du vagin et de l'anus tous les jours avec un savon doux et beaucoup d'eau.

Utiliser d'autres formes de contraception que le diaphragme et les spermicides.

Videz votre vessie dès que possible après les rapports sexuels.

Évitez les vaporisateurs déodorants ou les produits féminins parfumés dans la région génitale.

Des études montrent des résultats contradictoires quant à savoir si le jus de canneberge peut avoir des propriétés anti-infectieuses qui aident à prévenir les infections des voies urinaires. Mais, il y a probablement peu de mal à essayer le jus de canneberge pour voir s'il vous aide - il suffit de surveiller les calories. Pour la plupart des gens, boire du jus de canneberge est sans danger, mais certaines personnes signalent des maux d'estomac ou une diarrhée.