AdobeStock_117720730.jpeg

INCONTINENCE URINAIRE D'EFFORT-IUE

L’incontinence urinaire d’effort survient lorsque les tissus et les muscles (votre plancher pelvien) qui soutiennent la vessie s’affaiblissent. Le plancher pelvien peut s’affaiblir en raison d’une grossesse ou d’un accouchement, d’une blessure ou d’un trouble existant comme le cancer de la vessie, les calculs vésicaux ou un problème neurologique. La ménopause et le vieillissement peuvent également affecter la force du plancher pelvien.

Pour savoir si l’IUE est un problème pour vous, demandez-vous :

  • Ai-je peur d’être trop loin d’une salle de bain ou de vêtements de rechange ?

  • Ai-je cessé de faire de l’exercice ou du sport ?

  • Ai-je changé ma façon de vivre parce que j’ai peur des fuites d’urine ?

  • Suis-je mal à l’aise avec moi-même et mon corps ?

  • Mes symptômes ont-ils changé mes relations avec mes amis ou ma famille ?

  • Est-ce que j’évite le sexe parce que j’ai peur de fuir et d’avoir honte ?

Si vous avez répondu oui à certaines ou à toutes ces questions, vous devriez savoir qu’il y a de l’espoir. Il existe de nombreuses façons de gérer et de traiter l’incontinence urinaire d’effort.

Si vous avez répondu non à la plupart des questions ci-dessus, mais que vous avez des fuites urgentes, il se peut que vous ayez les signes et symptômes d’une vessie hyperactive. 

Pour en savoir plus sur l’hyperactivité vésicale, cliquez ici.

Allo Docteur! Emission du 24 septembre 2020 consacrée à l'incontinence urinaire et au Laser

 
iStock-1134840987.jpg

OPTIONS DE TRAITEMENT NON CHIRURGICAL

  • Changements de mode de vie sain comme la perte de poids et l’abandon du tabac.


  • Thérapie et rééducation du plancher pelvien

Les femmes peuvent se voir offrir un pessaire d’incontinence ou un autre insert vaginal.
– Un pessaire est un dispositif ferme mais flexible qui est inséré dans le vagin pour repositionner et soutenir l’urètre et/ou l’utérus.

Il n’existe actuellement aucun médicament pour traiter l’incontinence urinaire d’effort.

bandelette-sous-uretrale-transobturatric

OPTIONS DE TRAITEMENT CHIRURGICAL

Injections urétrales en bloc
Les injections urétrales sont utilisées pour « gonfler » l’urètre. Les agents gonflants sont injectés dans le sphincter urétral pour améliorer la façon dont le sphincter se ferme, réduisant ainsi les fuites urinaires. 
Ce type d’injections urétrales n’est pas une solution permanente et devra être répété pour maintenir une sécheresse constante. 


Bandelettes sous uréthrales


Il existe deux principaux types d'interventions de bandelettes synthétiques sous-urétrales : les bandelettes rétropubiennes et les transobturateurices (TOT). La technique rétropubienne est souvent appelée TVT, pour " bande vaginale sans tension ", la première intervention qui a été introduite.  Les deux types de bandelettes sont faits de mailles de polypropylène, un matériau à tissage ouvert qui reste en place sans suture pendant que le tissu cicatriciel se développe autour et à travers elle.


Dans la TVT, introduite en 1996, la bandelette est insérée par une incision dans le vagin à l'aide d'un trocart, un instrument en forme d'aiguille à peu près aussi large qu'un crayon. Le treillis est positionné en forme de U sous et autour de l'urètre ; ses extrémités (qui sont fixées à des aiguilles) sont guidées vers le haut entre la vessie et l'os pubien (l'espace rétropubien) et vers l'extérieur par de petites incisions abdominales au-dessus de l'os pubien. Cela doit être fait, au moins partiellement, en "aveugle", c'est-à-dire que le chirurgien ne pourra pas voir l'aiguille à tout moment et qu'il devra donc connaître parfaitement l'anatomie. Dans une autre intervention rétropubienne, appelée SPARC, pour "arcade sus-pubienne", l'aiguille est insérée par le haut vers le bas, en passant par de petites incisions au-dessus de l'os pubien et en sortant par le vagin.

Une fois le réglage final effectué, les extrémités du ruban sont coupées juste en dessous de la surface de la peau (en l'enfonçant). Avant la fin de la chirurgie, le chirurgien doit vérifier l'absence de perforation de la vessie en remplissant la vessie de liquide stérile et en inspectant les parois avec un endoscope, procédure appelée cystoscopie.


Le TOT a été mis au point en 2001 et diffère du TVT parce qu'elle évite l'espace entre l'os pubien et la vessie ; au lieu de cela, le filet est inséré à travers le vagin et les extrémités sont ressorties par de petites incisions entre les lèvres et les plis des cuisses (voir l'illustration). La forme ressemble plus à un large sourire qu'à un U. Comme pour la TVT, le chirurgien ajuste le harnais et contrôle la vessie par cystoscopie. Vous pouvez habituellement retourner au travail quelques jours après l'une ou l'autre des interventions, mais vous devriez éviter de soulever des objets lourds, de faire de l'exercice et d'avoir des relations sexuelles pendant quatre semaines.

Au final seul le trajet de la bandelette est différent d’une technique à l’autre. Schématiquement les résultats peuvent être considérés comme équivalents, et c’est finalement plus les habitudes de votre chirurgien qui vont dicter la technique utilisée.

Les taux de guérison pour les deux procédures montrent un taux de guérison de 90 % après 11 ans.


renovalase montauban.png

TRAITEMENT LASER DE L’INCONTINENCE URINAIRE: INCONTILASE®

La procédure IncontiLase® est destinée à traiter par laser les fuites d’urine à l’effort (IUE) chez la femme mais aussi les fuites par impériosités (HAV), voire le mélange de ces deux mécanismes (incontinence mixte).

 
  • Facebook
  • LinkedIn

©2019 par Docteur GOLDBLATT